Archives de Tag: Art charnel

Paradoxes et problèmes éthiques liés aux modifications corporelles

ORLAN, Triptych Opera Operation, 1993.

Le Body Art comme l’art charnel se conçoivent comme des pratiques choquantes et subversives. Parce qu’elles utilisent le corps, et donc l’humain, elles soulèvent irrémédiablement des questions éthiques. Les articles suivants nous permettront d’aborder cet aspect en interrogeant le rôle de la médecine, la conception de l’humanité, ainsi que l’état de réduction du corps à celui de simple médium et les paradoxes qui en découlent.

Lire la suite

Publicités

Le rapport particulier au corps dans le body art et l’art charnel

Le Body Art et l’art charnel, affirmant le corps comme seul et unique médium artistique, adhèrent aux conceptions de l’enveloppe corporelle comme véhicule de la quête identitaire. Il nous a donc parut nécessaire de souligner ce rapport particulier à la chair dans ces courants développant de nouvelles pratiques artistiques dans lesquelles s’affirment des visions et des usages inédits du corps.
Par ailleurs, les articles qui suivrons nous permettrons d’aborder un aspect propre à ORLAN: la multiplicité des identités résultant de ses nombreuses transformations corporelles.

ORLAN, Needle of anesthetizing syringe in upper lip, 7th Surgery-Performance Titled Omnipresence, New York, 1993, Cibachrome dans diasec vacuum / Cibrachrome in Diasec mount, 165 x 110 cm.

Lire la suite

Transitivisme et idéal du moi : la relation à autrui dans le body art

Comme chez Urs Lüthi, sous le narcissisme propre au Body Art, le rapport à autrui est prépondérant. En effet, même si ces artistes n’aspirent pas, à l’inverse de Lüthi, à devenir le miroir du spectateur, leurs œuvres deviennent pourtant pour autrui le lieu d’une réflexion sur soi.

Lire la suite