Archives de Tag: psychologie

Paradoxes et problèmes éthiques liés aux modifications corporelles

ORLAN, Triptych Opera Operation, 1993.

Le Body Art comme l’art charnel se conçoivent comme des pratiques choquantes et subversives. Parce qu’elles utilisent le corps, et donc l’humain, elles soulèvent irrémédiablement des questions éthiques. Les articles suivants nous permettront d’aborder cet aspect en interrogeant le rôle de la médecine, la conception de l’humanité, ainsi que l’état de réduction du corps à celui de simple médium et les paradoxes qui en découlent.

Lire la suite

Publicités

Genre et art

Tandis qu’un grand nombre d’œuvres d’ORLAN interrogent la place de la femme dans notre société, Urs Lüthi joue à estomper les frontières entre le féminin et le masculin. C’est ainsi que ces artistes contemporains s’approprient les problématiques du genre sous lesquelles vibrent notre époque.

ORLAN, Vierge blanche et noire en Assomption sur moniteur vidéo et jouant des pistolets, 1993, cibachrome collé sur aluminium, c-print, 160×120 cm, Collection Fond municipal d’art contemporain, Marseille.

Lire la suite

Le rapport particulier au corps dans le body art et l’art charnel

Le Body Art et l’art charnel, affirmant le corps comme seul et unique médium artistique, adhèrent aux conceptions de l’enveloppe corporelle comme véhicule de la quête identitaire. Il nous a donc parut nécessaire de souligner ce rapport particulier à la chair dans ces courants développant de nouvelles pratiques artistiques dans lesquelles s’affirment des visions et des usages inédits du corps.
Par ailleurs, les articles qui suivrons nous permettrons d’aborder un aspect propre à ORLAN: la multiplicité des identités résultant de ses nombreuses transformations corporelles.

ORLAN, Needle of anesthetizing syringe in upper lip, 7th Surgery-Performance Titled Omnipresence, New York, 1993, Cibachrome dans diasec vacuum / Cibrachrome in Diasec mount, 165 x 110 cm.

Lire la suite

Le corps comme véhicule de la construction identitaire

Le corps, parce qu’il délimite l’individu, vient se confondre avec l’identité externe: celle que l’on donne à voir à autrui. Partant de ce constat l’enveloppe charnelle s’affirme comme un support fondamental pour la construction de l’égo. Nous avons pu trouver un certain nombre d’articles appuyant cette conception du corps comme véhicule de la quête identitaire.

Kahlo Frida, La Colonne Brisée, huile sur masonite,1944, 40 x 31 cm.

Lire la suite

Dualité dans l’œuvre de Frida Kahlo

Les évènements difficiles qui ont mené Frida Kahlo à la peinture, en abîmant son corps, ont aussi clairement brisé son identité. Face à ce corps partant en lambeaux, elle s’est créée, au travers de ses multiples autoportraits, un personnage, un double.

Kaho Frida, Les deux Fridas, huile sur toile, 1939, 173,5 cm × 173 cm, Musée d’art moderne, Mexico, Mexique.

Lire la suite