Archives mensuelles : mars 2012

Transitivisme et idéal du moi : la relation à autrui dans le body art

Comme chez Urs Lüthi, sous le narcissisme propre au Body Art, le rapport à autrui est prépondérant. En effet, même si ces artistes n’aspirent pas, à l’inverse de Lüthi, à devenir le miroir du spectateur, leurs œuvres deviennent pourtant pour autrui le lieu d’une réflexion sur soi.

Lire la suite

Publicités

Du travestissement dans l’art contemporain : la remise en question de l’identité genrée

Lüthi Urs, Tell me who stole your smile, photograhie faisant partie d’une série de huit, 1974, 44,2 cm x 32,4 cm, signée et nommée : « Urs Lüthi 45/60 », kunstmuseum Luzern, Suisse, © Urs Lüthi.

Préoccupés par la question du genre, les artistes contemporains recourent aux nouvelles théories constructionnistes et constructivistes afin de démontrer que le genre est profondément culturel. Ainsi, le travesti ou le transsexuel mettent en lumière les codes genrés du sexe opposé en se les appropriant, et affirment le genre comme une construction.

Lire la suite

La relation artiste – spectateur chez Urs Lüthi

Lüthi Urs, Lüthi pleure aussi pour vous, Photographie, 1970, 85,5 cm x 58,6 cm, signée et numérotée :  » Urs Luthi 70 93 / 100″, Kunstmuseum Luzern, Suisse.

Bien que l’artiste expose sans cesse sa propre image, sa démarche n’est pas uniquement motivée par des enjeux narcissiques.
Quelques articles nous éclairent sur la question en affirmant que si Lüthi part de problématiques strictement personnelles – comme sa relation avec les femmes traitée de manière récurrente – ils les étend à autrui et invite le spectateur à s’y confronter. Comme en atteste l’œuvre Lüthi pleure aussi pour vous (ci-dessus) évoquée dans les articles suivants, il ambitionne de devenir le miroir de l’autre.

Lire la suite

Dualité dans l’œuvre de Frida Kahlo

Les évènements difficiles qui ont mené Frida Kahlo à la peinture, en abîmant son corps, ont aussi clairement brisé son identité. Face à ce corps partant en lambeaux, elle s’est créée, au travers de ses multiples autoportraits, un personnage, un double.

Kaho Frida, Les deux Fridas, huile sur toile, 1939, 173,5 cm × 173 cm, Musée d’art moderne, Mexico, Mexique.

Lire la suite